Roubles

Roubles

Les différents types de pièces

Il y a 2 super types trouvés.

Description

Le Rouble or témoigne de la grandeur passée de la Russie impériale et de celle de l’Union communiste. Vintage ou contemporain, le Rouble séduit collectionneurs et investisseurs pour son exotisme. C’est une pièce chargée d’histoire, à  posséder impérativement !

Caractéristiques

Valeur Faciale Poids matière pur (g.) Poids brut (g.) Diamètre (mm) Epaisseur (mm) Fiscalité
10 Roubles 7.74000 8.60000 22.00 1.80 Métaux précieux
3.87117 4.30130 18.78 1.20 Métaux précieux
11.61000 12.90000 24.47 1.92 Cours légal
7.74000 8.60000 22.71 1.50 Cours légal
5.82300 6.47000 21.45 1.30 Métaux précieux

Histoire

Le Rouble à  travers l’histoire
L’histoire monétaire russe et donc celle du Rouble est particulièrement mouvementée, puisqu’elle est le reflet des bouleversements politiques et des diverses réformes monétaires qui ont émaillé l’histoire de la Russie, de Pierre Le Grand à  nos jours.
Le Rouble (du russe « rubit’ », couper) dont le nom était déjà  utilisé depuis des siècles désignait à  la base un lingot d’argent coupé en deux. Par extension, il est devenu le terme générique pour la monnaie russe. Le premier Rouble sous forme de pièce de monnaie existe en tant que tel depuis 1701, avec le règne du tsar Pierre Le Grand. Le but de cette monnaie russe (d’abord en argent) était de moderniser le pays. Le Rouble Chervonetz (du russe « chervony », qui signifie « rouge », et « de grande qualité ») contenait une importante quantité d’or avec un titre de 986,00‰. Pour des raisons à  la fois politiques et économiques, la composition de la pièce fut modifiée à  plusieurs reprises.
Comme la Russie a subi de grands changements et traversé de grands courants politiques, le Rouble a souvent changé de figure, de titre…

On distingue 4 grandes périodes pour le Rouble :
- Le Rouble de la Russie impériale de 1701 à  1800 (Paul 1er) : période qui voit ses premiers Roubles d’or ; compte tenu de leur rareté et de leur historicité, ceux-ci relèvent clairement de la numismatique de collection.
- Le Rouble de la Russie impériale de 1817, avec le 5 Roubles or Alexandre 1er, premier Rouble en or émis en masse, jusqu’en 1911 avec le très prolifique 5 Roubles or Nicolas II.
En 1830, la Russie est le plus grand producteur d’or au monde et Nicolas 1er (1825-1855) mit à  profit le stock d’or pour frapper quelque 50 millions de pièces de 5 Roubles en or.
Ce sont surtout les pièces émises à  cette période qui sont intéressantes en termes d’investissement, de par leur grand nombre et leur bonne qualité.
- Le Rouble de la République Soviétique, période communiste (URSS)
De 1923 à 1982 sont frappés des Roubles en or (des Chervonetz 10 Roubles et Georges de Victorieux) par période : 1923, puis de 1975 à  1982. Les pièces frappées en 1923 relèvent de la numismatique pure. Les Roubles produits entre 1975 et 1982 ont été frappés en quantités relativement faibles. Ils ont été fabriqués dans un but d’investissement et font partie des pièces qu’il est facile de se procurer. De 1965 à  1991, c’est la Banque d’Etat de l’URSS qui assure la production de pièces.

- Le Rouble de la Fédération russe (de 1992 à  nos jours)
Depuis 1992, c’est désormais la Banque de Russie qui est chargée de frapper à  la fois des pièces commémoratives en métaux précieux et non précieux ainsi que des pièces d’investissement, elles, exclusivement en métaux précieux.

Grosso modo, depuis 1991, les mintages émis en Russie relèvent plus de la pièce commémorative que de la pièce d’investissement. Elles sont émises à  plus ou moins faible tirage (en général inférieur à  100 000 unités). Il est à  l’heure actuelle difficile d’avoir un recul international sur le marché de ces pièces récentes.

Ses atouts
Certains pour leur rareté et tous pour leur historicité, les Roubles en or de chaque époque possèdent d’incontestables qualités numismatiques aux yeux des collectionneurs, qu’il s’agisse du Rouble de la Russie impériale ou du Rouble de la Fédération Russe. Les Roubles russes sont réputés pour être des pièces de grande qualité, tant au niveau du graphisme que de la frappe. Elles sont appréciées dans le pays tout autant qu’à  l’étranger où elles ont décroché plusieurs récompenses suite à  des sondages publiés dans la presse spécialisée.
C’est notamment le cas des 10 Roubles Chernovetz et Georges le Victorieux qui répondent à  une pure logique d’investissement. Ce sont les pièces russes les plus faciles à  trouver sur le marché, avec les 5 Roubles Nicolas II. Compte tenu de leur grand tirage et de leur qualité, ce sont les trois types de pièces russes dédiées à  l’investissement, avec une part de splendeur russe en plus.

Anecdotes
Pour la première fois en 1996, les citoyens russes peuvent se procurer des pièces d’investissement sur le marché domestique. Citons par exemple la Chervonetz en or millésimes de 1975 à  1982, pièce n’ayant jamais circulé, ou encore la Sable en argent de 1995. Le 5 mai 2001, le conseil d’administration de la Banque de Russie a déclaré que les pièces Chervonetz en or et Sable en argent avaient cours légal sur le territoire de la Confédération russe.

Afin d’inciter les Russes à  investir dans l’or, le gouvernement supprima la TVA sur ces pièces (art. 149 du Code Fiscal Russe) sur la Chervonetz 10 Roubles et la pièce « Georges le Victorieux » 50 Roubles.
En 1925, il y eut une tentative de relancer l’économie grâce aux Chervonetz. Cependant, toutes les pièces de ce millésime auraient été fondues… sauf une !