Réf. 11051357 Demi-Union Latine Franz Joseph I - 10 Francs - Autriche

Référence :
11051357
Millésime :
1892
Etat :
SPL
Localisation du coffre :
France
Poids brut :
3.23 g
Poids net :
(or pur): 2.91 g
Diamètre :
19.00 mm
Epaisseur :
0.80 mm
Pays d'origine :
DIVERS PAYS
Métal précieux :
OR
Principal métal vil :
CUIVRE
Titre :
900.000 ‰
Graveur :
Atelier :
Vienne
Millésime de ce type :
1870-1892
Tirage :
Fiscalité :
Métaux précieuxInformations sur la fiscalité

Vente en cours de validation

Voir un produit similaire

Paiement 100% sécurisé! Paiement 100% sécurisé!
Contrôle anti-fraude
Protocole sécurisé SSL

Mode de paiement

En savoir + Information

L’appellation Union Monétaire désigne des monnaies en or et en argent aux caractéristiques similaires émises par des pays ayant signé un accord en vue d’harmoniser les monnaies.

Histoire
L’Union Latine est une union monétaire créée en 1865 qui permit à  plusieurs de commercer plus facilement sur la base d’un étalon or.
Le 20 novembre 1865, la France, la Suisse, la Belgique et l’Italie furent les premiers pays à  fonder le socle de cette union monétaire. Ils définirent ensemble des règles de monnayage qui permettaient à  chaque pays membre d’échanger une monnaie équivalente. L’Union Latine marque la première tentative d’unification monétaire européenne.

L’appellation « Union Latine » désigne par extension les pièces frappées entre 1865 et 1927 par la France, la Suisse, la Belgique, l’Italie, l’Espagne, la Grèce, l’Autriche, l’Autriche-Hongrie, Monaco, la Roumanie, la Russie, la Sardaigne, la Tunisie.

Outre les pays signataires fondateurs et les pays associés, certains pays comme le Luxembourg, la Serbie, Bulgarie, et même plus loin, des pays sud-américains (Venezuela, Pérou, République Dominicaine, Haïti, Argentine, Brésil, Chili…) se sont alignés à  cette union.

Caractéristiques
Ces pièces sont d’une taille et d’un poids identiques aux Napoléons français dont elles se sont inspirées dans le cadre de la Convention de Paris en 1865.

La convention prit effet le 1er août 1966 et permit aux pays de l’Union de frapper des pièces en or et en argent de même poids, de même titre et de même valeur avec :
- un titre robuste de 900,00‰,
- des valeurs faciales équivalentes aux valeurs du Napoléon français : 5, 10, 20, 50 et 100 francs.
Les pièces en argent de 2 francs, 1 franc, 50 et 20 centimes devaient avoir un titre de 835,00‰.

Le Napoléon, la lire italienne, sarde, le franc suisse, le Monaco, la Léopold II de Belgique, le florin autrichien, le rouble… font partie des pièces « Union Latine ».

Ses atouts
L’investisseur se tournera plus spécialement vers les Léopold II de Belgique et les Victor Emmanuel II d’Italie dont la prime est nulle.
Les autres sont plus rares et possèdent une prime plus forte. Elles sont donc tout aussi intéressantes à  posséder car très recherchées !