Réf. 11197696 25 Pesetas Alfonso XII

Référence :
11197696
Millésime :
1877
Etat :
SUP
Localisation du coffre :
France
Poids brut :
8.06 g
Poids net :
(or pur): 7.25 g
Diamètre :
24.11 mm
Epaisseur :
1.35 mm
Pays d'origine :
ESPAGNE
Métal précieux :
OR
Principal métal vil :
CUIVRE
Titre :
900.000 ‰
Graveur :
Gregorio Sellan
Atelier :
Millésime de ce type :
1876-1880
Tirage :
29868300
Fiscalité :
Métaux précieuxInformations sur la fiscalité

Vente en cours de validation

Voir un produit similaire

Paiement 100% sécurisé! Paiement 100% sécurisé!
Contrôle anti-fraude
Protocole sécurisé SSL

Mode de paiement

En savoir + Information

La peseta espagnole est la monnaie qui remplaça l’escudo lors du passage au 3e système décimal, de 1870 à  1904. Des pesetas plus contemporaines ont été frappées de 1989 jusqu’à  1997 à  l’occasion d’évènements particuliers, à  des tirages plus limités.

Histoire et caractéristiques de la pièce
Forte d’une tradition maritime bien ancrée, l’Espagne a depuis très longtemps commercé à  travers le monde grâce à  ses pièces en or, des escudos, des réales puis des pesetas. Aujourd’hui, les pesetas d’or ont été remplacées par les euros pour la frappe de monnaies en or de l’Espagne.
Les pesetas, conçues pour l’usage d’un commerce intense, sont composées d’or fin et robuste à  la fois avec un titre de 900.00‰.
Il en existe de 4 valeurs nominales différentes : 10, 20, 25 et 100 pesetas, les plus emblématiques et les plus courantes sur le marché de l’or d’investissement étant les 25 pésètes d’Alfonso XII, les autres relevant plus de la numismatique, compte tenu de leurs nombreuses particularités.

Il est à  noter que les 10, 20 et 100 pesetas font exactement le même poids et les mêmes dimensions que leurs homologues françaises de même valeur nominale (Napoléon 10, 20 et 100 francs), soit 3.22 g, 6.45 g et 32,25 g.

Si certaines pesetas ont été tirées à  des millions d’exemplaires, ne vous y fiez pas, la peseta compte de nombreuses particularités qui font que la plupart (les 25 pesetas Alfonso XII mises à  part) relèvent plus de la numismatique à  part entière.

29 868 300 exemplaires de pièces de 25 pesetas Alfonso XII ont été frappés de 1876 à  1880 et 7 763 514 exemplaires de la 20 pesetas, la plupart à  l’effigie d’Alfonso XIII, de 1887 à  1904.
Le tirage des autres formats de pesetas reste plus confidentiel.

Petite particularité des pesetas (toutes valeurs nominales confondues) : celles frappées en 1876, 1878, 1887, 1896 et 1897 ont été refrappées en 1961 et 1962 par la Monnaie d’Espagne et sont considérés comme des officielles.

Description
Les pesetas sont à  l’effigie des monarques qui se sont succédé à  l’époque où elles furent frappées : Amadeo Ier, Alfonso XIII et Alfonso XII. Les portraits sont généralement de profil droit et représentent les rois d’Espagne à  différents âges de leur vie.
Le revers de la pièce est composé des armoiries espagnoles, généralement couronnées et encadrées d’un drapé (sauf la 100 pesetas Alfonso XIII dont le blason est entouré de deux colonnes).
Les armoiries de l’Espagne, séculaires, se présentent en 6 parties :
- en haut à  gauche, le royaume de Castille est représenté par un château,
- en haut à  droite, le royaume de Léon est représenté par un lion,
- en bas à  gauche, la Couronne d’Aragon est représentée par quatre bandes verticales et quatre bandes à  pois.
- en bas à  droite, le royaume de Navarre est représenté par des chaînes déployées en rayons.
- le royaume de Grenade est représenté à  juste titre par son fruit éponyme en fleur, tout en bas du blason.
- La maison Bourbon-Anjou est représentée en son centre par un petit écusson portant 3 fleurs de lys royal.

Ses atouts
Bien qu’ayant beaucoup circulé, ce sont des pièces que l’on retrouve souvent en bon état sur le marché.
Attardons-nous un instant sur la pièce de 25 pesetas, une des pièces d’or les plus populaires en Espagne, également prisée par des personnes d’autres pays.

Du fait qu’elle est une des pièces les plus connues, sa prime peut augmenter considérablement en temps de crise, comme le Napoléon. Il est dans ce cas possible de réaliser de très intéressantes plus-values sur un marché où prime la loi de l’offre et de la demande.
Si la 25 pesetas est toute destinée à  l’épargne sécurité, on trouve plus de raretés, outre des tirages plus limités pour ne pas dire confidentiels, du côté des 20 et 100 pesetas.
Ces dernières constituent un véritable trésor de guerre pour qui en possède. C’est un bon placement qui se raisonne tant en termes de placement que de coup de cœur collection.